top of page

L'utilisation de glace en cas de blessure; conseillée ou pas?

La glace est toujours largement utilisée pour la plupart des blessures traumatiques en phase aigüe. En effet, on lui attribue souvent des effets positifs pour diminuer la douleur, l’inflammation et l’enflure à la suite d’une blessure. La glace est effectivement une modalité anti-inflammatoire généralement efficace, mais il est bon de se poser la question à savoir si elle peut avoir un impact sur la guérison des tissus. Quelles en seront les conséquences à plus long terme?


Pour bien comprendre le processus inflammatoire, il faut s’intéresser à l’interaction des cellules à ce moment, il s’agit d’un processus complexe. Pour résumer brièvement, plusieurs types de cellules inflammatoires seront activées lors d’une blessure dans les tissus. Ces cellules inflammatoires en activeront et en attireront d’autres dans les tissus blessés. Celles-ci sont responsables de la réparation tissulaire et elles sont habituellement inactives lorsqu’il n’y a pas de blessures. De plus, la réaction inflammatoire initiale va causer une réaction de dilatation des vaisseaux sanguins afin d’augmenter la circulation du sang dans les tissus blessés. Le sang contient certaines cellules responsables de l’élimination des débris cellulaires et donc aide en quelque sorte au nettoyage à l’endroit de la blessure. Les cellules inflammatoires seraient aussi ‘’programmées’’ pour se transformer après environ 72 heures en cellules dites anti-inflammatoires qui auraient pour rôle de stimuler une bonne reconstruction des fibres tissulaires pour une réparation plus optimale des tissus. Ainsi, on peut en comprendre que le processus inflammatoire est nécessaire pour une réparation tissulaire efficace et donc une meilleure capacité fonctionnelle à long terme.


Donc, malgré qu'on pourrait croire à une certaine efficacité de la glace à court terme sur la douleur, cela peut avoir des impacts sur la guérison de la blessure bien que ce ne soit pas majeur. Toutes les plus récentes études appuient cette théorie quant à l’utilisation de glace à la suite d’une blessure; on démontre de moins bons résultats à long terme et très peu de bénéfices reliés à l’utilisation de la glace. Donc, en cas de blessure, pour la gestion de la douleur, il est plutôt suggéré d’utiliser des anti-douleurs comme l’acétaminophène plutôt que des modalités anti-inflammatoires comme la glace et l’ibuprofène. Cela évite donc les effets physiologiques sur le processus inflammatoire et procure un soulagement plus prolongé de la douleur que la glace qui est habituellement appliqué pour des périodes d'une quinzaine de minutes seulement. Pour ce qui est de la gestion de l'enflure, on conseille plutôt d'opter pour des modalités compressives comme des ''tapings'' ou l'utilisation de bandages élastiques et de garder le membre en élévation lors des périodes de repos pour favoriser une bonne circulation.


Pour plus d'informations, communiquez avec nous au info@perfosportphysio.com ou directement via Facebook.

Pour prendre rendez-vous:

www.perfosportphysio.com

418-369-8044

__________________________________________________________________________________

Anne-Marie Bosa

Étudiante à la maîtrise en physiothérapie à l’Université Laval, étudiante-soigneur et coordonnatrice chez PerfoSport Physio.







Duchesne, E., Dufresne, S. S., & Dumont, N. A. (2017). Impact of Inflammation and Anti-inflammatory Modalities on Skeletal Muscle Healing: From Fundamental Research to the Clinic. Physical Therapy, 97(8), 807–817. https://doi.org/10.1093/ptj/pzx056



66 views0 comments

Kommentare


bottom of page